Un peu d’histoire

Le port de Vénasque a été utilisé de tout temps pour les communications entre l’Aragon et la vallée de Luchon. Cependant, on lui a longtemps préféré le port de la Glère, appelé le Port vieux, situé plus à l’ouest, qui était plus facile d’accès jusqu’à ce que le port de Vénasque soit aménagé, dit-on, par les ordres d’un Comte de Comminges, à partir de 1325 pour pouvoir être emprunté par un cheval monté par son cavalier, et appelé depuis le Port neuf.

Le port de Vénasque a été un but de promenade très fréquenté par la société luchonnaise du XIXe siècle, et reste encore un lieu de passage obligé pour les randonneurs et les grimpeurs en direction du massif de la Maladeta, des Posets et des montagnes du Luchonnais

vue depuis le port de venasque

Le sentier aux multiples lacets a été aménagé avec un soin particulier, sur les deux versants, par les troupes du Génie des armées napoléoniennes pendant qu’elles occupaient l’Espagne, pour permettre le passage des mulets et de leur chargement. Il constituait alors la dernière partie de la Route Nationale 125, venant de Toulouse De la brèche, se révèle alors une vue sur le massif de la Maladeta et de l’Aneto

220px-Le_port_de_Venasque,_Luchon

 

Le refuge à quant à lui été construit en 1961 par le Club Alpin Francais de Toulouse. En 2013 avec les chutes de neige record qui sont tombées sur les Pyrénées, la cuisine à du être refaite.

Ancien refuge, nouveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *